San Francisco : une rue bloquée par des taxis autonomes à cause d’une panne de réseau

14 août 2023 - 17h11 -

comment

Moins de 24h. C’est le temps qu’il aura fallu à Cruise, l’entreprise californienne de taxis autonomes, pour refaire parler d’elle après avoir obtenu l’autorisation de proposer des courses payantes en robotaxi à San Francisco. À cause d’une panne du réseau mobile, une dizaine de ses voitures sans conducteur ont bloqué une rue ce vendredi, provoquant l’agacement du voisinage et des automobilistes.

Plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux ont filmé la scène. On peut y voir au moins 10 taxis autonomes de Cruise, une filiale de General Motors, stationner au milieu d’une rue avec leurs feux de détresse allumés. Pendant de longues minutes, les voitures ont semblé être perdues, et il était impossible de les déplacer puisqu’aucun conducteur n’était au volant.

Interrogée sur le sujet, Cruise a déclaré que l’incident était dû à des « problèmes de connectivité », sans donner plus de précisions. Elle a ajouté qu’elle enquêtait sur l’affaire, et qu’elle présentait ses excuses aux personnes affectées par cet embouteillage.

La cause réelle : un festival de musique

Mais l’explication réelle est toute autre, et elle a été dévoilé par le San Francisco Chronicle. Les voitures ont été victimes d’une panne du réseau mobile, et cette panne a elle-même été provoquée par un rassemblement important de personnes à l’occasion du festival de musique Outside Lands, qui avait lieu à proximité.

En temps normal, si les taxis autonomes subissent un désengagement de leur pilote automatique, un opérateur peut prendre leur contrôle à distance pour les sortir d’une mauvaise passe. Mais cette opération a été rendue impossible par la saturation du réseau, car trop de spectateurs du festival essayaient de se connecter à internet en même temps.

Cruise propose une solution surprenante

L’entreprise de robotaxis a indiqué à la presse qu’elle travaillait sur une solution étonnante pour que le problème ne se reproduise plus : elle envisage de construire son propre réseau mobile, qui ne serait utilisé que pour ses voitures autonomes et serait ainsi à l’abri de toute perturbation extérieure.

Cruise devra se montrer plus prudente à l’avenir : elle vient seulement de recevoir son autorisation officielle pour proposer des courses payantes en robotaxi 24h/24. Mais l’autorité californienne de régulation, qui a accordé cette autorisation, a prévenu qu’elle pourrait la retirer si les taxis causaient trop de problèmes de circulation à San Francisco.

L’enjeu est de taille : pour s’améliorer, les robotaxis doivent parcourir le plus de kilomètres possibles, afin d’alimenter le machine learning qui permet leur conduite autonome. Si Cruise perd son habilitation, elle sera sans doute rapidement distancée par Waymo, son concurrent principal, filiale de Google.

Commentaires