La Renault Espace pourrait revenir en version 100% électrique

Renault envisage de lancer une version électrique de la célèbre Renault Espace, qui était sortie pour la première fois en 1984 et avait conquis le coeur de nombreuses familles françaises.

La marque au losangea sans doute été encouragée par le succès médiatique qu’elle a rencontré lors du lancement de la nouvelle R5 électrique il y a quelques semaines. La voiture avait été chaleureusement accueillie par la presse et les clients, ce qui semble prouver que le constructeur est sur la bonne voie en relançant des versions électriques de ses modèles mythiques.

Olivier Brosse, le responsable de la nouvelle plate-forme électrique Ampr Medium, a révélé au magazine anglais Autocar que Renault envisageait de faire renaître l’Espace.

« Techniquement, je pense que c’est possible, mais il faudrait d’abord s’assurer qu’un monospace serait accepté par les clients européens », a-t-il déclaré.

Renault produirait donc cette nouvelle Espace électrique sur sa plateforme Ampr Medium. Il s’agit de la plateforme sur laquelle sont notamment constuites la Mégane E-Tech, la Scénic E-Tech, et la Nissan Ariya électrique.

Pour lancer une Espace électrique, Renault devra adapter sa plateforme

Cependant, Olivier Brosse a révélé qu’un problème de taille s’opposait pour l’instant à la construction d’une Espace électrique sur cette plateforme : « Si la voiture dépasse 2 à 2,2 tonnes, il devient indispensable d’un point de vue technique de la passer en propulsion arrière », a-t-il expliqué.

Or la plateforme Ampr Medium, auparavant connue sous le nom de CMF-EV, existe pour l’instant uniquement en traction avant.

Olivier Brosse a expliqué que sous la forme actuelle, la plateforme ne pouvait pas supporter un poids supérieur à 2000 kg, ce qui est justement le poids de la Nissan Ariya.

Cependant, Renault pense qu’il est possible de résoudre ce problème : les architectures électriques étant plus flexibles que leurs homologues thermiques, il serait possible d’adapter la CMF-EV à un monospace, qui deviendrait alors soit une propulsion soit un 4 roues motrices.

« Les plates-formes pour voitures électriques apportent un certain nombre d’avantages qui nous permettent d’optimiser l’aménagement intérieur et, du point de vue de la conception, elles vous donnent beaucoup plus de liberté », a détaillé Olivier Brosse.

L’Espace serait la suite logique de la R5 et de la R4

Si Renault décide de contruire ce nouvel Espace électrique, le monospace entrera en concurrence avec la Volkswagen ID-Buzz et la Kia EV9, qui sont pour l’instant seuls en lice sur ce segment en version électrique. La marque pourrait donc vouloir se positionner afin de récupérer un partie de ce marché clé, prisé des familles.

Le design de cette nouvelle Renault Espace s’inspirera sans doute fortement de celui de la Renault 5 électrique, qui a fait consensus. Avec ses lignes droites et rétro et sa silhouette carrée, il a su rendre hommage à la mythique R5, en rajoutant une touche de modernité pour la faire entrer avec brio dans l’ère électrique.

Renault a également déjà révélé qu’elle travaillait sur la Renault 4 E-tech, un SUV électrique qui succédera à la légendaire 4L, et sortira en 2025.

La Renault Espace serait la voiture parfaite pour poursuivre sur cette voie : elle avait en effet marqué les esprits par son design typique des années 80, inspiré du premier TGV.

Luca De Meo, le PDG de Renault, a déjà expliqué que pour lui, réinventer des modèles historiques de la marque était « irrésistible ». A son arrivée à la tête du constructeur, il avait lancé le plan stratégique Renaulution, pour rendre la gamme plus durable, plus attractive et plus compétitive.

Commentaires